BackBack

L’initiation du corps de Terre - Format PDF

€6,90

Travailler le Corps de Terre, c’est travailler la stabilité en soi. Il faut d’abord apprendre à marcher en conscience. Pour cela, il faut chercher à entrer en contact avec la terre et avec les éléments à travers les pieds, à être un avec ses pieds. Par son Corps de Terre, l’homme est l’intermédiaire entre les mondes. Il est une colonne reliant le haut et le bas, le ciel et la terre, l’invisible et le visible.

L’homme doit travailler avec la terre, qui est l’être de la stabilité en lui. Le Corps de Terre représente également la globalité de l’être humain dans tous ses centres, dans tous ses sens. Les pieds sont le siège de la guérison car il y a là tous les centres de l’homme, tous les organes, tout ce qui fait que l’homme est un être organisé. Pour travailler avec la terre, l’Essénien doit apprendre à marcher. Tout est basé sur la marche : comment il pose les pieds sur la Mère, comment il unifie sa conscience avec ses pieds. Il y a un sens de la marche, une musique, un rythme, une droiture ; il y a une noblesse, une légèreté, une stabilité.

Description

Travailler le Corps de Terre, c’est travailler la stabilité en soi. Il faut d’abord apprendre à marcher en conscience. Pour cela, il faut chercher à entrer en contact avec la terre et avec les éléments à travers les pieds, à être un avec ses pieds. Par son Corps de Terre, l’homme est l’intermédiaire entre les mondes. Il est une colonne reliant le haut et le bas, le ciel et la terre, l’invisible et le visible.

L’homme doit travailler avec la terre, qui est l’être de la stabilité en lui. Le Corps de Terre représente également la globalité de l’être humain dans tous ses centres, dans tous ses sens. Les pieds sont le siège de la guérison car il y a là tous les centres de l’homme, tous les organes, tout ce qui fait que l’homme est un être organisé. Pour travailler avec la terre, l’Essénien doit apprendre à marcher. Tout est basé sur la marche : comment il pose les pieds sur la Mère, comment il unifie sa conscience avec ses pieds. Il y a un sens de la marche, une musique, un rythme, une droiture ; il y a une noblesse, une légèreté, une stabilité.